Dans ce billet, je n’ai pas la prétention de vous dire comment écrire un roman, une partie de moi s’étonne toujours de l’avoir fait ! Je vais vous raconter comment ça c’est passé pour moi.

Ecrire pour informer vs écrire un roman

J’ai l’habitude d’écrire puisque je suis journaliste mais écrire pour informer ou écrire un roman, ça n’a rien à voir. J’ai toujours considéré que mon métier consistait avant tout à transmettre le plus clairement possible une information à mes lecteurs et non à faire des effets de style. Evidemment, si en plus les phrases sont bien tournées, ça ne gâche rien. Comme le disait Nicolas Boileau : “ce que l’on conçoit bien, s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément”.

En m’attaquant au style romanesque, une petite voix dans ma tête me répétait que, là, il allait falloir assurer question style. Rien de tel pour ne pas arriver à écrire et se mettre une pression d’enfer. Ça m’a demandé du temps pour admettre qu’on avait le droit d’écrire sans être Proust ou Victor Hugo. J’en ai pris conscience en tant que lectrice, en m’apercevant que beaucoup de romans que j’apprécie ont une écriture simple au service d’une histoire efficace et dynamique.

anigif_mobile_7109f4df57560756a96217d1c8bd35dd-34

 Comment tenir sur la longueur ?

J’ai un esprit synthétique, si c’est souvent un avantage dans la presse, je partais sans doute avec un handicap pour écrire un roman. La masse de travail me paraissait énorme. J’avais l’impression de m’aventurer en forêt sans carte ni boussole : aucune chance de ne pas me perdre en chemin !

4fe15ef657664f9b8f4b1c76cf059fa9

C’est d’ailleurs ce qui s’était passé pour mes tentatives d’écriture précédentes. Passé l’enthousiasme du début, je ne savais plus trop dans quelle direction aller et je finissais par abandonner. Pour Hanako, fille du Soleil levant, j’ai fait un plan. Le voilà (attention spoilers ! Oui, j’écris comme un cochon ^^) :

IMG_1962

Mon plan prévoyait la fin et toutes les grandes lignes de l’intrigue. Comme pour une pièce de théâtre, j’avais aussi planifié les lieux de l’action.

Ensuite, je me suis conditionnée pour ne plus voir l’ensemble du travail et ne me focaliser que sur chaque étape. Je suis capable d’écrire un article par jour, j’étais donc a priori apte à rédiger une petite partie de roman quotidiennement.

Au final, je n’ai pas suivi mon plan à la lettre. Il faut garder de la souplesse et (non je ne suis pas schizophrène) écouter ses personnages. Ça laisse certaines personnes perplexes quand je dis ça mais parfois on a prévu que les personnages fassent quelque chose et ils ne sont pas d’accord. Ce qu’on avait prévu, en tant qu’auteur, ne colle pas avec la personnalité du héros ou l’état d’esprit dans lequel on l’a amené. En termes plus rationnels, il faut rester cohérent.

tumblr_nccdbj0dpc1spgfvuo2_500

Ce qui m’a aidée aussi, c’est de faire lire mon roman en feuilleton à mon entourage. Je leur suis reconnaissante de leur enthousiasme et de leurs encouragements, c’est très motivant de se sentir soutenue ! Merci 😉