Quand on apprend qu’on va être publié, on commence à imaginer le livre-objet et la première pensée est : comment va être la couverture ?

La première de couverture reflète (idéalement) l’identité du livre, elle synthétise en une seule image l’ambiance et l’intrigue. Elle doit commencer à faire rêver le lecteur, à l’inviter à imaginer ce que le livre contient. Elle est son tout premier contact avec le roman. Cette couverture a, en moyenne, moins de huit secondes pour séduire le passant en librairie.

Le choix de la couverture est un enjeu très important pour la vente. C’est donc l’éditeur qui décide, en général. Pour moi, ça ne s’est pas déroulé tout à fait comme ça !

Tout a commencé un matin, à la rédaction du magazine pour lequel je travaille. Je discutais de mon roman avec un des graphistes et il m’a demandé si quelque chose était déjà prévu pour la couverture. Je lui ai dit que non mais que je rêvais d’une couverture assez graphique. je lui ai parlé du travail d’Anne Cresci que j’apprécie. Il a rebondi sur les illustrations de Marguerite Sauvage (très chouette aussi !) puis il a attrapé une carte qui trainait sur son bureau et me l’a tendue : “elle, elle ferait un truc super pour ton roman, à mon avis”. C’était la carte de Gloria Pizzilli. En quelques clics, il m’a montré un échantillon de ses réalisations, j’ai tout de suite eu un gros coup de coeur.

Illustration de Gloria Pizzilli

Illustration de Gloria Pizzilli

Illustration de Gloria Pizzilli

Illustration de Gloria Pizzilli

En rentrant chez moi, ce soir-là, j’ai encore passé un bon moment à parcourir les illustrations de Gloria sur Internet. Plus je les regardais, plus je rêvais qu’elle réalise la couverture d’Hanako. Je me suis dit qu’il fallait que je tente ma chance et j’ai décidé d’envoyer ma proposition à Flore, mon éditrice. Elle aussi a été séduite et Gloria Pizzilli a accepté de réaliser la couverture !

Illustration de Gloria Pizzilli

Illustration de Gloria Pizzilli

Quelques mois plus tard, mon héroïne prenait vie ! Je me souviens de mon émotion quand je l’ai découverte sur la couverture : je n’ai pas été surprise, j’avais un sentiment de familiarité car elle était comme je l’avais rêvée. Je trouve cette couverture parfaite ! J’adore le travail du fond avec les volutes et les fleurs, la douceur des couleurs, le rendu de la tenue de kendo, le regard direct et saisissant d’Hanako. J’espère qu’elle vous plaira tout autant !

Gloria Pizzilli a aussi illustré “Le petit théâtre de La Fontaine” aux Editions du Seuil. Je vous conseille de visiter son site web pour découvrir ses autres créations : http://www.gloriapizzilli.com/Le petit theatre de La Fontaine